Nouveau Théâtre d’Angers-Centre dramatique national Pays de la Loire

Nouveau Théâtre d’Angers-Centre dramatique national Pays de la Loire

Après l’Atelier 78 : la Tragédie du vengeur

parole d’un stagiaire

Après l’Atelier 78 consacré par Jean-François Auguste à « La tragédie du vengeur ».

TOURNEUR DONNE LE TOURNIS
Les trois premières semaines de mai, 11 comédiens professionnels répondaient présents pour travailler
sur « La Tragédie du Vengeur » de l’Anglais Cyril Tourneur (1575-1626). Daniel Besnehard a demandé à Jean-
François Auguste de diriger cette aventure artistique et humaine. Il n’est pas surprenant que ce diplômé du
Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique ait séduit les autorités du NTA tant son engouement pour
le spectacle vivant est jubilatoire et communicatif.

Le courant de J-F Auguste n’est pas ce qu’on peut appeler « un long fleuve tranquille ». Il s’apparente
davantage à la cuisine d’un chef étoilé qui veut créer la surprise et l’envie. Une de ses précédentes actions ne
fût-elle pas la création d’un spectacle avec les handicapés mentaux de l’atelier Catalyse ? Fort de ses
expériences multiples, le comédien - metteur en scène a pris l’enjeu à la hauteur des attentes et comme pour
contrer son héritage patronymique, l’Auguste montre qu’il n’est pas là que pour rigoler !
Il a généreusement donné la main à cette bande prête à en découdre avec ce texte aux allures
shakespeariennes. Une écriture rapide et exigeante avec pour thème central : la vengeance. « Le départ de la
pièce est foudroyant. A peine une cinquantaine de vers et nous sommes dans la corruption, le crime et la soif
de vengeance » explique le metteur en scène. Une oeuvre qui va donc bon train et qui « est au service à la fois
des acteurs et des spectateurs ». Est-il nécessaire de préciser que le théâtre professionnel ne reste pas à l’écart
du monde ? Peut-être pas, en tous cas réjouissons-nous que celui-ci prenne les spectateurs en considération !
On l’aura compris, la tâche, pour le groupe est de manier cette rapidité et cette exhibition de corps et de
sentiments. Alors les comédiens en viennent aux mains ! On se touche, on se parle fort… et près. Il faut
montrer la luxure et la jalousie. On s’agrippe et on s’embrasse… sur la bouche. Comme le dit M. Besnehard :
« Il y a quelque chose de pourri ». C’est précisément cette pourriture qu’il faut amener à voir et à sentir. Les
indications du maître ne sont pas de trop pour canaliser les énergies et faire tomber les masques récalcitrants.

Ce qui est sûr : chacun donne le meilleur. La musique, génial accompagnateur des ambiances, fait partie de la
distribution.
Une distribution qui comporte quatre femmes et sept hommes d’horizons différents. Ils confrontent leurs
sentiments et leurs talents. A l’instar de notre société, il y a ici toute la palette de personnalités. Voilà, aussi, la
richesse de cette rencontre qui jaillit inévitablement devant le spectateur.
Spectateur qui a son rôle à jouer. Ses réactions décuplent l’inventivité des comédiens. Il prend part à cet
univers sombre et décadent, à cette ambiance « underground » quasi-réaliste. « Trop » diront ceux qui
affectionnent un théâtre moins teinté de verre pilé. Le travail véritable et efficace reste toutefois un point de
vue unanime. Et chacun de quitter son strapontin bouleversé par la touchante scène finale. Le tourbillon
imposé par Tourneur a opéré.
Les embrassades sont sincères et chaleureuses. C’est la fin d’une épopée. Alors que chacun s’apprête à
repartir sur sa route comme tous bons saltimbanques, il se dit en coulisses que la flamme ne peut pas s’éteindre
si vite. Personne ne sait réellement ce que ça veut dire… Pour le moment, laissons-les digérer et s’interroger
encore sur la nécessité de la vengeance.

Laurent Defois


Page précédente >> AFR n°79 :autour de Musset
Page suivante >> ATELIER 80 : Madeleine Louarn

Vous êtes ici : Accueil >> Archives >> Saison 2009-10 >> Ateliers de formation >> Après l’Atelier 78 : la Tragédie du vengeur

Théâtre le Quai  \\  17 rue de la Tannerie — 49100 Angers  \\  Tél. 02 44 01 22 44 — Fax 02 44 01 22 55

Design, conception & réalisation SPIP : Comme toujours